Les intoxications (et autres dangers) domestiques de nos chers compagnons

Le jardin et la maison dans lesquels évoluent nos chiens et chats sont de véritables cavernes d’Ali Baba : univers truffés de produits, aliments, plantes, potentiellement dangereux et toxiques. Faisons ensemble le tour de notre environnement pour mieux protéger nos compagnons

 f

Commençons par la cuisine.

L’incontournable chocolat, dont nous les humains raffolons, représente un des toxiques les plus appréciés de nos petits amis : le cacao contient un alcaloïde, la théobromine qui est toxique pour les animaux ; le chocolat noir présente donc, ingéré en grande quantité, un risque d’intoxication mortelle (pour exemple une demie-plaquette de chocolat noir pour un chien de 10kg). Les symptômes majeurs seront digestifs, neurologiques et enfin cardiaques.

Attention à l’oignon (cuit ou cru) toxique pour les chiens et les chats, à l’origine de graves anémies hémolytiques.

Attention au raisin, dont les propriétés toxiques n’ont été démontrées que récemment : l’ingestion de certaines variétés de raisin peut provoquer une insuffisance rénale grave chez les carnivores domestiques (1 grappe de raisin frais peut être fatale pour un chien de 10kg !).

Éviter aussi de manière générale les noix, et tout particulièrement les noix de macadamia, et les différents alcools à l’origine de troubles digestifs graves

feu

Poursuivons dans le salon.

Attention aux plantes d’ornement comme le lys, particulièrement toxique chez le chat par simple mâchonnement, et à l’origine de troubles digestifs nerveux, puis rénaux ;ou encore au ficus entraînant vomissements, diarrhées, hypersalivation chez le chat.

Attention aux cigarettes : la nicotine et le tabac sont toxiques chez les animaux quand ils sont ingérés en grande quantité (5 à 10 cigarettes pour un chien de 10kg), des troubles nerveux, digestifs et cardiaques apparaissent quelques minutes après l’ingestion.

Enfin, de plus en plus fréquente, l’intoxication de nos animaux de compagnie par le cannabis par ingestion directe de mégots, de résine de cannabis et surtout de « Space Cake ».Les symptômes sont digestifs, les animaux alternent des phases d’excitation et des phases de prostration. A forte dose le coma puis la mort sont possibles.

balle

Passage par la salle de bain et sa traditionnelle armoire à pharmacie.

Certains médicaments tout à fait « anodins » pour nous le seront moins pour eux …

A commencer par le paracétamol : le chat présente une forte sensibilité à cette molécule, la moindre absorption est dangereuse (1/2 comprimé de paracétamol 500 mg pour un chat de 5kg). Le chien tolère mieux ce produit mais présentera des signes digestifs et hépatiques pour le moindre surdosage.

Attention à l’ibuprofène, à l’origine d’atteintes rénales, digestives et nerveuses pouvant conduire à la mort de l’animal.

Enfin les médicaments anxiolytiques de la famille des benzodiazépines, ingérés de manière accidentelle ou administrés par les propriétaires pour calmer leurs chiens, qui provoquent somnolence, parfois précédée d’agitation, et peuvent conduire au coma.

voit

 

Avant de sortir dans le jardin, n’oublions pas le garage ou la buanderie dans lesquels nous pouvons stocker divers toxiques agressifs.

L’éthylène glycol (antigel dans le liquide de refroidissement ou dans le lave glace) très appètent par son goût sucré qui attire les chiens et les chats. Sa consommation est mortelle par insuffisance rénale pour de très faibles doses ingérées (3 cuillères à soupe pour un chien de 10kg ou 1 cuillère à café pour un chat).

D’autres produits très appètent intéressent nos compagnons, il s’agit évidemment des raticides anti coagulants (mort aux rats) à l’origine de troubles de coagulation graves pouvant entraîner la mort de l’animal.

Enfin attention aux détergents très irritants, aux solvants domestiques dont les intoxications peuvent avoir lieu par inhalation, par contact ou par ingestion.

5

Finissons dans le jardin et ses hôtes.

Les chenilles processionnaires, très répandues sur la région de Montpellier et très attirantes, à l’origine d’envenimations dues aux poils urticants qui présentent des propriétés très allergisantes. Cette envenimation est souvent très grave allant de la perte d’une portion de langue au décès de l’animal.

De même le léchage ou l’ingestion de crapauds peuvent provoquer de graves réactions allergiques.

Continuons dans le jardin avec les plantes toxiques, elles sont nombreuses avec en chef de file le laurier rose, à l’origine de troubles digestifs, respiratoires puis cardiaques et neurologiques.

Enfin attention aux anti limaces très utilisés et eux aussi très appétents avec leur goût sucré à l’origine de convulsions chez le chien.

6

Et puis n’oublions pas, un peu partout, les corps étrangers !

Souvent par accident les animaux de compagnie ingèrent des objets non comestibles ! Les jeunes animaux, curieux et joueurs, sont les plus concernés ; le danger est présent dès que la taille et la forme de l’élément ingéré empêchent son élimination naturelle.

Si, malgré votre vigilance, votre animal présente des signes d’intoxication à l’un ou l’autre de ces composants ou si vous êtes témoins de l’ingestion, appeler immédiatement votre vétérinaire traitant sur la région de Montpellier, ou, en son absence, un des vétérinaires de notre réseau Convergences. Pensez, quand vous le pouvez, à vous munir du toxique ingéré avant de vous rendre chez votre vétérinaire. Cela peut nous aider dans la prise en charge de votre animal.

 

« Je fais rien que des bêtises, des bêtises quand t’es pas là … »

0